Rien que le titre, tout un programme! J'aurais aimé publier cet article plus "à chaud", mais le temps que tous mes indics me répondent et que je trouve 5 minutes pour agréger l'ensemble, nous voilà presque 20 jours après le sacre... Enfin comme on dit, mieux vaut tard que jamais, alors c'est parti pour cette grande synthèse ;o)

Les moments marquants de la semaine :

  • la cérémonie d'ouverture: superbe!
  • la chute de Romain Depons qui est resté bloqué sous Zakaya... et qui a failli se casser le nez (partie de son anatomie à laquelle il tient le plus parait-il!)
  • la chute de Yann Gayte, évacué en civière, même si au final plus de peur que de mal
  • le bizutage des garçons et des filles
    • un retour de soirée où Benjamin Depons fut porté en triomphe par ses coéquipiers... simplement vétu d'une feuille de palmier!
    • une chorégraphie déguisée entre bizuts garçons et filles inimitable!
  • la grève des supporters français le jeudi : les joueurs français ont dû le ressentir puisqu'ils ont fait un match assez moyen contre l'Italie... Mais cette grève a porté ses fruits et un pot joueurs/supporters le lendemain a permis la "réconciliation" des joueurs avec leur public
  • la peine de Romain Depons de se retrouver à pied contre les portugais, et la gentillesse de Mathieu Laguerre qui lui prête son cheval pour la finale avec grand plaisir
  • Mathieu Laguerre, Florian Moschkowitz et Nicolas Thiessard pour leur soutien auprès des jeunes français après la défaite contre l'Espagne
  • la remise des prix : joie des Français sur le podium, coupe du monde en main remise par Danielle Depons, très émue

Les joueurs marquants de la semaine :

  • Mikel Le Gall avec Neska, incontestablement le meilleur couple de horse-ball du moment : dressage sans faille, efficaces à tous les postes de la touche et de la défense avec une aisance étonnante et sans jamais avoir à s'arracher, forme physique impressionnante (après la finale Mikel pouvait refaire un deuxième match au vu de la fraicheur de sa jument)... et ce qui ne gâche rien : comportement exemplaire sur et en dehors des terrains (si avec tout ça il n'a pas les chevilles qui enflent, on aura de la chance :oP)
  • Les joueurs argentins emmenés par Nicolas Taberna, avec tous les supporters de toutes les nations derrière eux! Des acrobates hors pair, ayant un style de monte très particulier, bien qu'ayant des chevaux français. Ils ont su jouer à fond leur carte de la déstabilisation avec leur jeu très "pato" dans leur façon de faire les passes (alternant les très courtes et les très longues), dans leurs trajectoires très différentes de celles que l'on connaît au horse-ball, et dans leur incroyable progression au fil de la compétition. Peut-être un bémol concernant leurs soins aux chevaux : sur 9 chevaux au départ, il n'en restait plus que 4 le dernier jour...
  • Gil Carbonés Baldich, le (très) grand joueur de la sélection -16ans espagnole qui tient la barraque, comme on dit, face à la France et mène son équipe à la victoire
  • Johann Pignal avec Mon Dauphin et Jérôme Hadjout avec Perfect World pour leur régularité et leur présence

Les matchs marquants de la semaine :

  • les matchs des argentins pour le show sur le terrain, l'ambiance dans les tribunes mais surtout pour le choc des cultures
  • la 1/2 finale France vs. Portugal pour son ambiance électrique et l'impression pour les joueurs de partir à la guerre... Le "7ème joueur", les supporters français, a certainement contribué à quelque chose dans cette victoire!
  • le match France vs. Espagne chez les jeunes, tournant de la compétition offrant le titre aux espagnols
  • le match Angleterre vs. Espagne chez les filles avec une victoire anglaise "grâce" à l'arbitrage

Pêle-mêle :

  • le soutien d'une foule de supporters Français (certainement + de 200), au final très apprécié des joueurs! Un vrai "Club France" est né autour des EDF
  • organisation portugaise sans faille (peut-être un peu trop d'attente entre les matchs...)
  • rupture de stock pour la vente de maillots portugais dés le 2ème jour
  • pas de soirées "officielles"
  • des tarifs appréciables : 1€ la bière et 2-3€ le sandwich!
  • l'organisation fédérale autour des équipes de France : pas de transporteur professionnel avec une joueuse qui est obligé de conduire au retour et l'obligation pour les joueurs de suivre les montures à l'aller comme au retour
  • la présence du président de la commission HB, JL Auclair, par ailleurs vice-président de la FFE, qui a pu faire un audit du fonctionement des EDF et qui tremblait dans les tribunes jusqu'à la mi-temps de la finale
  • la pauvreté du championnat Euro féminin où le jeu se cherche encore trop pour être enthousiasmant
  • la découverte des brésiliens qui sont assez nombreux à pratiquer le HB dans leur pays mais pas encore bien organisés (3 associations qui se tirent dans les pattes)
  • la déception de ne pas voir progresser certains pays européens qui jouent depuis quelques années maintenant...
  • la présence d'un observateur Chinois, présent pendant 2 jours. Il a déjà lancé deux équipes à Hong Kong et s'apprête à faire de même à Pékin

Voilà pour l'essentiel de ce qu'il fallait retenir de cette semaine de compétition à Ponte de Lima du point de vue de ceux qui y étaient. N'hésitez pas à compléter ce billet par vos commentaires car je pense qu'on est loin d'être exhaustif ;o)

voir les épisodes précédents