De passage à Blanzac ce week-end (champagne au milieu des vignobles bordelais? cherchez l'erreur), j'ai eu l'occasion de voir de plus près la Coupe de France 2008, ce trophée tant convoité ces dernières semaines. Et bien, je vais certainement en décevoir quelques uns, mais il s'agit simplement d'une pauvre coupe en toc, agrémentée d'un socle et d'un plaque gravée où il n'est même pas fait mention de la "Coupe de France"... Le genre de babiole qu'on a tous gagné dans les concours d'entraînement du coin!

A la décharge des organisateurs, la rumeur raconte que notre chère fédération avait oublié de fournir les récompenses pour la remise des prix, et il a donc fallu se débrouiller avec les moyens du bord... Alors du coup, Loire s/ Rhône et Bordeaux Blanzac sont rentrés chez eux avec un joli godet à champagne en plastique doré qui ne se distinguera certainement pas de ses congénères sur l'étagère du club house.

Vous me direz qu'on a d'autres chats à fouetter pour développer le horse-ball avant de s'occuper de la remise des prix, et vous aurez certainement raison... Mais faut quand même dire qu'un trophée, c'est la représentation de l'estime qu'on accorde au vainqueur. Alors quand la coupe est en toc, que penser du champion?

Personnellement, je verrai bien quelque chose dans le genre Bouclier de Brennus, qui passe de main en main à chaque édition, chaque équipe ayant une année pour y graver son nom. Ca aurait plus de gueule pour la postérité qu'une simple ligne dans le fichier des équipes en or de www.horse-ball.org, non?

Alors, si vous trouvez quelque chose qui pourrait faire l'affaire dans votre grenier ou au détour d'une brocante, ou si vous vous sentez l'âme artiste, n'hésitez pas à aller présenter votre trophée à la comission Horse-Ball de la FFE pour que les vainqueurs de la CDF 2009 repartent avec un objet qui a plus d'âme qu'un bout de plastique doré ;o)