On a perdu... une seconde fois! Même s'il s'en est fallu d'un tout petit but en or de rien du tout, ce sont quand même les jeunes espagnols qui sont repartis de Saint Georges d'Orques avec le titre de Champions d'Europe -16ans. Je n'étais pas sur place, je n'ai pas vu le match, et même si je me doute que nos jeunes joueurs ont mis du coeur à l'ouvrage pour venger leurs prédécesseurs, le constat est sans appel : on a perdu... et encore une fois contre les espagnols!

Certes, on sait depuis quelques années que les espagnols vont nous donner de plus en plus de fil à retordre, mais comment se fait-il que le horse-ball français n'ait pas su guider nos cadets vers la victoire? L'expérience est encore de notre côté et il me semble qu'on a les moyens de corriger le tir d'un point de vue strictement sportif. Il serait d'ailleurs bon de le corriger parce que si l'on apprend à perdre aujourd'hui en cadet, c'est en señor qu'on perdra demain!

Si ce n'est pas le sport qui pêche, c'est donc d'un point de vue structurel qu'on commence à prendre l'eau. En effet, au vue des 2 derniers championnats, en tout objectivité, Franck Reyne n'a pas atteint les objectifs qui semblaient légitimes pour l'équipe de France : le titre. Un faux pas peut arriver, mais avec une année pour se remettre en route et une équipe flambant neuve, on n'aurait pas dû trébucher de nouveau. Je pense qu'il est assez naturel de penser ainsi, mais qui va aller demander des comptes au sélectionneur? Qui est en mesure de remettre sa place en cause? Un autre ne fera peut-être pas mieux, mais Franck Reyne a eu sa chance et, incontestablement, il n'a pas su faire le boulot.

Et c'est là que le bât blesse! Nos sélectionneurs sont nommés ad vitam aeternam... ou du moins jusqu'à qu'un courrier abrupte leur signifie leur éviction. Pourquoi les sélectionneurs ne sont-ils pas désignés pour une durée déterminée, éventuellement renouvelable? Pourquoi n'ont-ils pas d'objectifs clairement définis? Pourquoi leur position ne peut-elle pas être remise en cause si ce n'est par jeu politique à la FFE? Tant qu'on gagnait, tout ça n'avait que peu d'importance, mais maintenant qu'on perd, il va falloir se réveiller pour rester dans la course!

Bravo à l'Equipe d'Espagne (d'être capable de nous battre, même sans un cadet d'1m90 au premier rang de touche ;o) )