Alors qu'on se demandait si on pouvait se passer d'arbitres, c'est en fait le poste de sélectionneur national qui disparait officiellement aux yeux de la FFE. En fait, c'est Raphaël Dubois, cadre technique national, qui récupère la gestion des équipes de France de horseball. Il devient donc l'interlocuteur privilégié de la FFE en ce qui concerne notre discipline.

Vous n'avez pas l'impression qu'on est en train de mettre tous les oeufs dans le même panier? La commission horseball fédérale n'aillant aucun pouvoir officiel, c'est le cadre technique national qui gère officiellement l'organisation des championnats et de l'arbitrage. Si en plus on lui donne les pleins pouvoirs sur les sélections nationales, il peut mener le horseball comme bon lui semble sans avoir de comptes à rendre aux horseballers.

Tant que le cadre technique national sera compétent, tout ira probablement tant bien que mal... Mais si un jour, quelqu'un de moins performant se retrouve propulsé à ce poste, ça ira de mal en pis, du moins tant que la fédération ne se rendra compte de rien. Et vu l'attention que nous portent la direction de la FFE, je doute qu'elle se rende compte de quoique ce soit avant qu'il ne soit trop tard...

Alors que notre suprématie commence à vaciller, on nous désorganise. Tant mieux pour nos adversaires, mais je ne vois pas trop comment on va pouvoir survivre à long terme en confiant l'avenir du horseball à un seul homme, si bon soit-il... Vous ne sentez pas le malaise venir vous aussi?