Horseball le Roumois Gérald Ratel Guillaume DavidComment ça va? Prêt pour la Pro Elite en 2010-2011?

Gérald Ratel : Oui, ça va. Le moral des troupes est bon, nous avons repris les entrainements depuis une quinzaine de jours avec également un tournoi préparatoire à Rennes. Nous sommes prêts pour cette belle aventure. Nous savons à quoi nous attendre et notre objectif pour cette saison est d assurer le maintien.
Le rôle du petit Poucet ne nous met aucune pression, les matchs vont être abordés les uns après les autres . Toute l' équipe est impatiente de commencer! les jours vont être longs jusqu'à Poitiers.

Comment vous vous y êtes pris pour arriver jusqu'en Pro Elite? Quelles ont été les étapes de l'ascension, les difficultés?

Gérald Ratel : Nous avons tous investi personnellement dans l'achat d'un cheval. Ce qui nous permet d'avoir une cavalerie spécialisée. Je pense aussi que nous nous sommes entourés des bonnes personnes au bon moment durant ces cinq années en pro mixte, Bernard David (directeur du centre équestre) pour la logistique et le dressage des chevaux, Sernin Pitois et Thomas Datin pour le spécifique horseball.
Les premières années en pro mixte nous ont permis d'acquérir l'expérience nécessaire à l'accession en pro élite. Nous avons appris à réagir face aux défaites par le travail, un bon collectif et un bon état d'esprit. Les difficultés rencontrées sont principalement financières, une saison en pro coute relativement chère et les sponsors sont rares.

Sans langue de bois, à l'heure actuelle, quelles sont les équipes de Pro Elite que vous ne pensez pas pouvoir battre? Quelles sont celles qui vous semblent prenables?

Gérald Ratel : Le constat est simple il n y a pas de petites équipes. Les quatre premiers de l'année dernière (à savoir Bordeaux, Saumur, Chambly et Arles) semblent intouchables, maintenant les trois autres (Angers, Chambéry et Nantes) semblent prenables mais ca reste quand même de gros morceaux. Par contre, partir défaitiste ne fait pas parti de notre état d'esprit, nous jouerons les matchs à 100% peu importe l'adversaire.

C'est clair qu'il ne faut pas partir défaitiste, mais il faut aussi être conscient de ses forces et de ses faiblesses. Quelles sont, d'après toi, les points forts des équipes de Pro Elite qui font qu'il semble si difficile de se maintenir pour un promu? Technique? Equitation? Cavalerie? Structure? ...?

Gérald Ratel : Non c'est très simple, ces équipes ont une expérience du haut niveau beaucoup plus importante, ce qui rend la tache difficile pour les promus de faire leur place en pro élite. Je pense qu il n y a pas assez d'équipes pour effectuer un véritable roulement des formations présentes dans cette catégorie. En ce qui concerne la cavalerie je la trouve relativement homogène entre la pro élite et la pro mixte.

En parlant de bénéfice de l'expérience, vous avez réussi à vous faire une place dans le horseball de haut niveau en Normandie, région où il se dit que les roses d'Agon-Coutainville prennent toute la place depuis des années. Comment vous y êtes vous pris pour construire votre effectif : formation et/ou recrutement?

Guillaume David : oui, c'est vrai que l'on commence à se faire une place dans le horseball de haut niveau. on a commencé il y a à peu près une dizaine d'années au niveau régional avec des chevaux de club et on a vite compris que pour évoluer il fallait investir personnellement dans des chevaux spécialisés.
En aucun cas les roses ne souhaitent garder le monopole du horse-ball normand. En effet, ceux sont eux qui sont venus vers nous pour nous pousser vers le niveau national en nous proposant leur aide pour gravir les échelons.
Concernant le recrutement, nous sommes 3 sur 6 à jouer depuis le début. ensuite, se sont greffés au fil des saisons des jeunes cavaliers du club formés en interne et des joueurs extérieurs avec qui nous avions les affinités qui nous paraissent indispensables à un bon collectif.

Pour éviter la grosse tête, arrêtons un peu de parler de vous : vous avez croisé la délégation catalane à Rennes dont quelques joueurs de Cardedeu, est-ce que vous pensez que Bordeaux Blanzac sera en mesure de leur reprendre la Champions League à Montpellier?

Guillaume David : Pour la grosse tête ça ira, ne t'inquiètes pas ce n'est pas le genre de la maison!
En effet, nous étions impatients de voir la formation catalane évoluer pour nous rendre compte de leur niveau. C'est une bonne équipe dynamique, pleine d'avenir avec une cavalerie très rapide et une bonne technique individuelle, mais qui fait pas mal de petites erreurs tactiques et collectives.
Maintenant, je pense sincèrement que Bordeaux Blanzac est largement supérieur tant au niveau de l'expérience qu'au niveau technique individuelle et collective. Je ne me fais pas de soucis pour Bordeaux!

La formation de Cardedeu en Champions League sera probablement plus solide que celles que vous avez vu, mais Bordeaux Blanzac semble effectivement favori au vue de la saison dernière. Pour finir, qu'est-ce que vous avez envie de dire à Saumur et Bordeaux, vos premiers adversaires de la saison 2010-2011?

Gérald Ratel : Nous avons envie de leur dire qu ils prennent le match à la légère, de nous prendre de trés haut, qu'on est tout petit et qu'ils n'ont rien à craindre de nous!!!! Sinon bon match à eux.

Merci les gars... Et bons matchs à vous!