Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Baptiste Vignal

Fil des billets - Fil des commentaires

01 fév.

Baptiste Vignal : "La région a une génération dorée"

Il se dit que le début de saison est toujours difficile pour les saumurois, mais il semble encore plus dur cette saison avec seulement une victoire sur 4 matchs... Et surtout, 2 défaites contre les 2 promus! Pour en savoir plus, j'ai logiquement contacté Baptiste Vignal, joueur saumurois reconnu par Johann Pignal comme l'homme à interviewer. L'occasion aussi d'en savoir un peu plus sur ce qui se passe en Pays de la Loire, région qui présente 3 équipes en Pro Elite cette saison, fait suffisamment rare pour mériter d'être noté.

Horseball Baptiste Vignal SaumurPour commencer, le fond musical choisi par mon invité... C'était écrit! Comprenne qui pourra ;o)

Comment vont les troupes après ces 2 défaites en Avignon?

Baptiste Vignal : Et bien, difficile à dire. Il y a certes une énorme déception après de tels résultats. Mais malgré cela l'ambiance reste bonne entre les joueurs et l'entraineur. Nous restons persuadé qu'il s'agit d'une mauvaise passe que nous allons surmonter.

Est-ce que vous avez des pistes sur la manière dont vous allez la surmonter? Stratégie? Cavalerie? Mental?...

Baptiste Vignal : Premier point, je ne pense pas que les problèmes viennent de la cavalerie. Pour le reste il va falloir prévoir des ajustements au niveau de la stratégie et de la façon dont nous abordons les matchs. Ce qui est certain c'est que notre jeu était basé essentiellement sur zéro déchet cumulé avec une bonne ligne de touche et une défense efficace.
Pour l'instant notre touche est toujours performante en attaque et peut mieux faire en défense. Notre défense est passée au travers sur certaines de nos défaites. Et des déchets trop important sur tous nos match depuis le début de saison font que les victoires nous fuient. Les axes de travail sont donc sur la rigueur .

Avec vos adversaires du week-end, Nantes et Angers, ça fait 3 équipes des Pays de la Loire en Pro Elite cette saison. Qu'est-ce qu'il se passe dans votre région qui explique autant de réussite?

Baptiste Vignal : La région a une génération dorée sur dix ans . On a pu le voir avec les championnats moins de 21 ans. Par la suite ces joueurs ont également pu passer le cap des championnats jeunes grâce à une politique de promotion/formation présente dans les trois clubs. Il y a également une entente réelle entre les clubs et le partage des connaissances a lieu. Pour le reste ne vous inquiétez pas il va falloir attendre un moment avant d'en voir arriver une quatrième!

C'est peut-être aussi ce partage qui a permis à Angers et Nantes de vous battre, la fougue de la jeunesse aidant, non? Question qui taquine : Seriez-vous sur le déclin alors qu'ils sont en pleine ascension?

Baptiste Vignal : Le déclin peut être! Sic! Non, plus sérieusement, la moitié de l'équipe est plus jeune que tous les joueurs d'Angers : rien à voir avec l'âge! Les nantais, quant à eux, sont encore inconstants mais montrent de belles promesses pour l'avenir. Peut-être un podium Saumur, Angers, Nantes dans les prochaines saisons !

Dernière question, pour la polémique : as-tu cotisé à l'ANDADHB (asso des arbitres)? Que penses-tu de cette initiative?

Baptiste Vignal : Pas d' adhésion pour l'instant ... Si cela peut permettre aux arbitres de fournir un arbitrage cohérent tout au long de la saison tant mieux. Il y a tant a dire sur cette question..... Ce qui est sur c'est qu'on a besoin d'eux pour jouer !
Petit clin d'oeil a Johann j'accepte sa proposition de "dream team" avec plaisir !

Merci Baptiste, tu es largement à la hauteur de la dream team qu'avait évoqué Johann... pour les interviews du moins ;o)

27 oct.

[Culture] Une affaire de famille!

Non, je ne vais pas vous parler de la Camorra ou de la Cosa Nostra! Je ne pense pas que le horse-ball génère suffisement de profits pour attirer les organisations mafieuses ;o)

Par contre, en regardant le carré finale de la coupe de France, vous vous rendrez compte que le horse-ball est une affaire de famille. En effet, parmi les quatres équipes qualifiées, 3 d'entre elles sont basées sur des fratries, la quatrième étant tout de même composée de joueurs se connaissant depuis leur plus jeune âge. Ainsi, nous avons les frères Thiessard à Gif, les frères Murzeau à Saumur et les frères Depons à Blanzac.

De là à dire qu'un duo ou un trio de frères est la base d'une grande équipe, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas, mais le moment me paraît bien choisi pour demander à leurs coéquipiers ce que ça change de faire partie d'un collectif fortement marqué par 2 ou 3 frangins.

HBall.info : Qu'est ce que ça fait de jouer à Saumur et de ne pas s'appeler Murzeau?

Baptiste Vignal : Pour moi le fait d'avoir dans l'équipe trois frangins, (Gaëtan est vraiment un frère pour eux! Seul le nom change [1]) permet au collectif d'avoir une base sure ! Ainsi pour la plupart des situations, ils n'ont pas besoin de se parler pour se comprendre. D'ailleur ce n'est pas pour rien que notre ligne de touche est si performante : elle est composée des trois frères!
Après le fait de ne pas s'appeller Murzeau n'est pas un problème insurmontable car ils ne sont pas fermés d'esprit et comme la plupart des joueurs de talent ils arrivent à rendre leurs coéquipiers meilleurs. En fait notre grande force l'an dernier a été notre solidarité un peu comme si on faisait tous partie de la famille! Et peut être que cet esprit de famille qu'ils mettent dans l'équipe est la principale différence avec une équipe traditionnelle.

HBall.info : Qu'est ce que ça fait de jouer à Blanzac et de ne pas s'appeler Depons?

Thomas Péré : C'est que du bonheur! Si je devais résumer en une phrase ce serait seulement celle-là.
D'avoir 3 frères, un cousin, un papa [2] et un CheauCheau (ndlr : Adrien Bécheau) qui a grandi avec eux, c'est une vrai famille qui a autant plaisir à monter ensemble, jouer ensemble... et bien sûr boire un coup ensemble au bar, que de se voir la semaine pour autre chose que le cheval.
La complicité et la solidarité sont les deux mots auquel je pense pour décrire l'esprit qui anime l'équipe, autant à pied qu'à cheval, grâce à ce noyau familial.

Adrien Bécheau : TP (ndlr : Thomas Péré) a tout dit! Rien que du bohneur! Bernard m'a fait grandir à cheval et en dehors... et il continue à le faire. Romain et Jean-Baptiste sont comme des grands frères. C'est eux qui m'ont quasiment tout appris. Il aura fallu du temps pour les rejoindre mais maintenant c'est un régal. Je joue avec Ichon (ndlr : Benjamin Depons) et Momo (ndlr : Hugo Soubes) depuis toujours, on a monté les échelons ensemble. Inutile de dire qu'on se connait par coeur. TP a réussi à s'intégrer dans ce noyau rapidement et très facilement, ce qui nous donne une équipe soudée aussi bien en dehors que sur le terrain.

[1] Gaëtan Marcolini est le beau-frère de Cédric et Thibault Murzeau

[2] Hugo Soubes est le cousin des frères Depons et Bernard Depons, coach de Bordeaux Blanzac, est le père de Romain, Jean-Baptiste et Benjamin.