Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Chambly

Fil des billets - Fil des commentaires

06 déc.

Clément Orszag : "Objectif : essayer de rendre Axel Dumas moins mauvais..."

Enfant terrible du horseball parisien depuis son plus jeune âge, il a brillé dans la fameuse équipe de Chambly au 4 titres de Champions de France consécutifs, il s'est illustré en Equipe de France, il a participé activement à l'élaboration des P1 Mixtapes de son frère... puis il a mis fin à sa carrière en 2008. De retour sur les terrains cette saison, il s'offre le luxe d'inscrire 10 buts dés la première étape, de rater une P1 et de prendre la tête du classement w.H-B.o! Alors forcément, ça interpelle et ça suscite pas mal de questions...

Clément Orszag ChamblyPour commencer, qu'est-ce que Clément écoute dans son iTruc avant un match?

Pourquoi avoir mis fin à ta carrière il y a 3 ans?

Clément Orszag : J'ai choisi d'arrêter parce qu'il était l'heure pour moi de consacrer plus de temps à mes études, ajouté à cela des histoires annexes qui ont pollué l'environnement extra sportif, ainsi que l'envie de découvrir un quotidien sans horse-ball.

... Et pourquoi être revenu en 2011? Syndrome Christine Orgels Laguerre?

Clément Orszag : Pas loin... mais juste l'opportunité qui m'a été offerte par M.Motard de rejouer, l'envie de ramener le titre dans le Nord de la France, et faire en sorte de ne plus perdre la Ligue des Champions.

Moi qui pensais que c'était pour que ton frangin se remplisse les poches en pariant sur Chambly! D'ailleurs, tu en penses quoi des paris sportifs?

Clément Orszag : Il ne gagne pas tant que ça, quand on enlève ma com'! Mais pour ce qui est des paris, je pense que c'est une avancée majeure, puisque cela octroie une once de crédibilité à notre sport, mais surtout cela nous permet de diminuer les coûts des week-end en jouant les bonnes équipes.

Et parier sur Chambly, c'est un bon choix? Si on compare l'équipe actuelle à celle de la période faste 2005-2008?

Clément Orszag : Cela n'a rien à voir, la preuve même les maillots ont changé. L'équipe a perdu les bons meneurs de jeu qu'étaient MOTARD et CIAVATTA. Aujourd'hui, le jeu est basé sur la réactivité et le réalisme. Chambly version 2012 se veut réaliste sur son niveau technique mais efficace. L'avenir dira si cela suffit.

Et pour toi personnellement, l'Equipe de France est un objectif... ou pas? D'ailleurs, tu l'imagine comment l'EDF 2014 pour les JEM de St Lô? Qui jouera? Qui coachera?

Clément Orszag : Mon seul et unique objectif est de très égoïstement prendre du plaisir sur le terrain et les à cotés. Bon j'en prends surtout quand on gagne donc le titre est effectivement le but visé de cette saison. Pour ce qui est de l'EDF, c'est une "récompense" mais cela ne peut pas être un objectif à part entière, puisque une saison se construit sur le collectif d'un groupe. La démarche : Avant de penser à être plus fort, on doit essayer de rendre Axel Dumas moins mauvais ...
En 2014, les joueurs "stars" actuels le seront toujours : Mikel, Benoit, les Depons. A cela il faudra ajouter des jeunes et des plus anciens comme Johann ou Jérome qui devront affronter le défi de refaire une nouvelle cavalerie. Pour ce qui est du coach, Luc Laguerre me semble être le bon choix, cela nous garantirait au moins qu'il ne se remettra pas à cheval.

Prendre egoïstement du plaisir... Vu que tu as déjà pris la tête du classement w.H-B.o et de celui des meilleurs buteurs dés la première étape, qu'est-ce qui te ferait plaisir à Poitiers? 3-6 facial sur Eric Charles? Manger sur la tête de Gerald Ratel en touche? Réussir une P1? What else?

Clément Orszag : Effectivement j'aimerais beaucoup que l'on puisse proposer un peu plus de spectacle dans le jeu de PRO ELITE. Malgré les gros scores, on ne voit pas de réelle prise de risque balle en main. Pour Poitiers je vais tenter des choses qui sont réalisables à mon niveau, donc on oublie les P1, et le 3-6 facial sur Eric, qui est un des rares joueurs à avoir plus la grosse tête que moi. Si on prend 6 points et que les matches produisent des images pour une MIXTAPE 9, je serais le plus heureux (si Arles perd...suis pas contre non plus!).

Et pour la saison 2012-2013, t'es sous contrat? Qu'est-ce qui pourrait te faire venir jouer sous les couleurs du VI Toulousain? Après tout, Johann a bien échoué à Bordeaux ;o)

Clément Orszag : C'est vrai que le mercato de cet été a été animé puisque Bordeaux a récupéré son PASTORE horseballistique. Je suis partant pour la saison prochaine si le VI Toulousain est sponsorisé par RICARD.
Avant toute proposition, il ne faut pas oublier que je n'ai pas de cheval et que je ne fais pas de passe. C'est à prendre en compte ...

Il ne me reste plus qu'à te dealer un abonnement chez Tonton, Pastis Ô Maïtre! Quelque chose à rajouter?

Clément Orszag : Oui, je pense qu'àprès Saumur, on peut dire que, selon ton expression, c'est désormais Ladislas Crauzas, le plus crâneur de notre génération.

Vous avez probablement bien fait la paire! Merci Clément... et prépare ton déménagement sur Toulouse pour septembre 2012 ;o)

17 janv.

Johann Pignal : "Ne pas sous-estimer nos adversaires"

Après une longue trève, la saison de Pro Elite reprend le week-end prochain en Avignon. Après 4 titre consécutifs, Chambly a connu une période de transition durant les 2 dernières saisons, période qui pourrait prendre fin cette année si les camblysiens poursuivent le championnat comme ils l'ont débuté avec rigueur et régularité. Pour savoir un peu comment se présentent les choses dans l'Oise, j'ai posé quelques questions à l'un des piliers (pas par la taille bien sûr!) de cette équipe, Johann Pignal.

Horseball Johann Pignal Mon DauphinPour commencer, le fond musical choisi par mon invité :

Après 2 victoires lors du tour de chauffe à Poitiers, vous bénéficiez d'un second round sans affronter les prétendants au podium. Quel est l'objectif du week-end en Avignon?

Johann Pignal : L'objectif est simple: ne pas sous-estimer nos adversaires pour ne pas perdre de points. Nous savons que la fin de championnat peut se jouer à 1 point donc nous ne prenons pas ce week end à la légère. Ensuite si nous pouvons nous servir de cette étape pour engranger de la confiance et mettre la pression sur nos concurrents directs et autres prétendants "au podium", nous n'hésiterons pas.

Chambéry est un adversaire que tu connais bien, mais ce n'est pas le cas du Roumois. Quelle impression t'ont-ils fait à Poitiers? Comment appréhendez-vous ce match avec tes coéquipiers?

Johann Pignal : Ils nous ont vraiment impréssionné, on ne s'attendait pas à autant de rigueur de la part d'un promu. Ils ont fait preuve d'expérience et ont montré qu'ils pouvaient battre ou accrocher les grosses cylindrées du championnat.
Nous sommes très motivés car nous savons qu'il ne faut pas faire l'erreur de les prendre à la légère. Le match risque d'être serrer, nous voulons imposer notre jeu et nous servir de notre expérience en Pro Elite pour faire la différence. Une chose est sure, nous nous donnons toutes les chances possibles pour l'emporter.

Depuis quelques saisons, on entend régulièrement parler de l'ambiance un peu tendue de l'équipe première de Chambly. Qu'en est-il pour cette saison? Solidarité? Emulation? Les deux... ou autre chose?

Johann Pignal : Ce qui a fait la force de Chambly était la présence de compétiteurs dans l'équipe une. Mais il est vrai que trop de forts caractères au sein d'une même équipe peut finir par lui nuire.
Après avoir perdu le titre nous avons créé une équipe avec des personnalités différentes (clowns, organisés, hypertendus, décontractés...) mais complémentaires et prêtes à mettre leur orgueil de côté au service du groupe.
Pour cela le renfort de jeunes (et moins jeunes) joueurs nous a été particulièrement bénéfique. L'ambiance de l'année dernière est peut être le seul point positif de cette décevante saison. Aujourd'hui le groupe vit très bien, avec sept joueurs prêts à tout donner pour l'équipe, et cette ambiance nous donne encore plus envie de nous surpasser.

Pour finir, question casse-tête : si tu devais choisir un joueur dans chacune des 7 autres équipes de Pro Elite pour faire une dream team, lesquels tu prendrais avec toi, et pour quelles raisons? Raisons sportives ou pas, c'est toi qui choisis!

Johann Pignal : A Bordeaux, Benjamin Depons car c'est le meilleur meneur français.
A Arles, Nicolas Thiessard car c'est le meilleur relais que je connaisse et je suis sur qu'il ne voudra pas me piquer mon numéro.
A Nantes, Edouard Goisbault pour la touche de jeunesse.
A Angers, Benjamin Dehaumont car il faut quand même un peu de taille.
A Chambéry, Julien Cabirol car ses lunettes sont cools.
Au Roumois, Gildas Mabilais pour animer nos soirées.
A Saumur, Baptiste Vignal car je l'imagine déjà répondre aux interviews.

Merci Johann, en te souhaitant un week-end dans le sud "aussi sympa qu'une passe dans le dos" ;o)

20 oct.

Marianne Le Corre : saut de puce en Picardie!

La trève estival est le théatre du mercato horseballistique. Alors qu'on la pensait indéboulonnable à Chambly, Marianne Le Corre a décidé que sa carrière allait faire un crochet par Pasly. Equipe de France féminine, Pro Elite Mixte et Féminine, Marianne fait partie des joueurs les plus expérimentés du circuit Pro. J'ai voulu en savoir plus sur les raisons qui ont motivé son choix pour la saison 2010-2011.

connait le haut niveau depuis des annéesCommençons par mettre un petit fond sonore choisi par notre invitée :

Après des années sous les couleurs de Chambly, tu as décidé de changer de crèmerie cette saison en rejoignant Pasly. Pourquoi ce choix : marre de l'accent picard camblysien ou séduite par Denis Boulard*?

Marianne Le Corre : Les deux bien sûr! Les caps à passer dans une vie commune n'ont finalement rien à voir avec des histoires de libido... Dans mon cas, après le cap des 7 ans (et la mise en retraite de MON cheval Ashgari), le doute s'est installé. Après celui des 10 ans, une irrésistible envie de changement s'est imposée. La politique camblisienne a évoluée pendant tout ce temps, mes attentes également avec l'age, et pas forcement dans les mêmes directions.
Il était donc temps de tenter autre chose et l'accent picard de Pasly est légèrement différent de celui de l'Oise (la vraie raison est bien évidemment mon attirance incontrôlable pour Monsieur Boulard, mais ayant sérieusement peur de me prendre une soufflante par Pascale, je préfère mentir sur mes motivations).
J'ai mis mon dernier cheval en pré-retraite anticipée pour des raisons de dos en carton et de débilité mentale légère après Jardy, et ayant créé mon entreprise au printemps, des contraintes temporelles et financières ont précipité ce départ. De plus, les conditions paslysiennes qui me permettent de continuer malgré tout de jouer en Pro mixte étaient plus qu'aléchantes.

Quels sont tes objectifs à Pasly? Tu parles de jouer en Pro Mixte, est-ce toi qui a mis Wilfried Wigniez** à la porte, l'obligeant à migrer en Amateur Elite avec Gif?

Marianne Le Corre : Le résultat d'un travail de longue haleine m'a même permis de mettre les DEUX frères Vigniez dehors (en calant le premier avec un des membres de la bourriche*** loin de Soissons, et pour l'autre il a fallu que je paie le jury du bac). Mais ils ont malgré tout trouvé un port d'attache, ce qui limite sérieusement mon sentiment de culpabilité.
L'objectif principal est de retrouver l'envie de jouer, de partir sur les week-ends avec mon équipe, et de refaire passer le horse-ball de l'état de "contrainte" à celui de "loisir". Les dernières saisons ont été compliquées, en particulier la dernière, et la confiance en moi s'est petit à petit évaporée. Une nouvelle équipe, un nouveau maillot, de nouveaux coéquipiers, un nouveau cheval et un nouveau coach: ça passe ou ça casse! Je pense qu'il me reste des choses à faire malgré mon grand age, et l'occasion m'en a été donnée, j'ai sauté dessus. Quand aux objectifs en terme de résultats, je n'en ai pas vraiment. Si la sauce prend dans l'équipe ils seront surement au rendez-vous, mais ma priorité reste de me faire plaisir dans une catégorie qui m'est particulièrement chère avec son ambiance souvent très sympathique.

"Les dernières saisons ont été compliquées" : depuis que tu as cessé d'évoluer en Pro Elite Féminine (en 2006 si mes souvenirs sont bons)? Tu continues cependant à jouer en féminine en championnat Amateur. Pourquoi garder le c*l entre 2 chaises?

Marianne Le Corre : Je ne crois pas que mon humble postérieur soit entre deux chaises! Il y a de ça une éternité, le championnat féminin se résumait à un week-end de qualification en ile de france et un week-end final. Pas de quoi faire une saison, mais il était alors facile de faire un championnat féminin et un championnat mixte. Le championnat féminin s'est bien heureusement développé, doucement dans un premier temps. Il a fallu alors faire un choix pour des raisons financières d'une part et par rapport au planning de mon équidé. Il a fallu choisir et à l'époque aux vues des différentes équipes en présence à Chambly, l'option mixte a été une évidence.
Depuis j'ai participé aux championnats féminins de façon plus occasionnelle et mes deux dernières années d'amateur avec des équipes lyonnaises étaient un délire de "vielles de l'époque", c'est à dire de copines qui étions adversaires autour des années 2000, et qui avions envie de passer un peu de temps ensemble, sans s'investir ou s'entraîner. Cependant je suis très heureuse de constater que le championnat féminin montre enfin un vrai visage, et je ne cache pas que la possibilité de repartir en féminine si je n'avais pas rejoins Pasly m'a fortement traversé la tête... Il aurait certainement été plus raisonnable de faire ainsi, mais je ne suis pas quelqu'un de très raisonnable...
Cela dit, il est possible que je fasse quelques matchs en début de saison avec l'équipe amateur féminine, d'une parce qu'elles sont seulement 5, et surtout car mon nouveau partenaire de jeu, Oceanit, manque encore un peu de métier et nous nous connaissons à peine depuis 15 jours. L'occasion donc de nous découvrir un peu plus avant Montpellier.

La bourriche d'huîtres qui avait vendu du rêve à Saint Lô en 2009 n'évoluera donc jamais dans un championnat officiel?

Marianne Le Corre : Le test du NHS 2009 a mis en évidence une réalité: la bourriche* est totalement incapable du moindre sérieux! Sur 3 entraînements prévus avant de partir à St Lo, 2 se sont transformés en activité piscine-punch... Il ne serait donc pas raisonnable de nous réunir à long terme. Pourtant l'idée a en effet germé plusieurs fois, notamment sur la fin de saison dernière: un échange de place d'un commun accord interne en Ile de France aurait pu permettre à Galbaux de tenter ses chances en Amateur élite et d'essayer de monter en Elite féminine. Une bonne partie de la bourriche serait alors sans aucun doute partie sur ce championnat. La FFE a refusé et chacun a poursuivi sa route, d'autant plus que ce n'aurait pas été simple logistiquement parlant. Depuis l’huître calibre 6*** évolue en International de complet. Reste à savoir si nous réussirons à la repécher un jour, ainsi que sa groomette de luxe calibre 5***, pour un autre tournoi comme le NHS. Ce serait un plaisir immense mais ça restera certainement pour des rencontres amicales malheureusement...

Pour finir, qu'est-ce que tu aimerais dire à tes nouveaux coéquipiers?

Marianne Le Corre : Des siècles sur et autour des terrains m'ont bien évidemment apporté une sagesse infinie et telle Yoda je peux la leur faire partager au travers des 10 commandements suivants (les derniers étant légèrement plus ciblés Pasly...) : 

  1. Du résultat final et de l'avenir point trop tu ne te soucieras, de chaque instant à l'entrainement ou en week-end tu profiteras. (sinon 3ème après avoir mené toute la saison tu termineras...)
  2. "Sans contrôle la puissance n'est rien" ce dicton tu comprendras.
  3. Profiter des compétences, du savoir et de l'expérience de chacun tu devras.
  4. Quel que soit le résultat, après le match avec ton équipe une bière tu boiras.
  5. De ta monture grand soin tu prendras.
  6. Tes ainés et les femmes (et encore plus les deux en même temps) tu respecteras.
  7. De ceux qui ont un peu de mal à imprimer le jeu paslysien pour l'instant tu te soucieras et tu excuseras.
  8. Prendre des décisions une fois pour toutes tu devras.
  9. Les plus lents à préparer ou à dépréparer tu attendras.
  10. Une bouteille de blanc parmi les courses de l'apéro du jeudi tu n'oublieras pas****

Sinon je leur dis un grand merci pour l'accueil au sein du club. Je suis ravie de jouer avec eux et j'espère que le potentiel évident de ce groupe arrivera à prendre forme et que le plaisir de jouer ensemble suivra.

Il me semble que même le premier commandement est très "ciblé Pasly"! Bonne saison à toi dans cette nouvelle écurie ;o)

Notes :
*    Denis Boulard : coach de Pasly pour ceux qui ne le connaîtraient pas...
**   Wilfried Vigniez : joueur de Pasly en 2009-2010 avec son frère Dimitri
*** bourriche : Référence à la sélection féminine parisienne qui a participé au tournoi international organisé à l'occasion du Normandie Horse Show 2009 sous les couleurs de leur partenaire "les Huîtres de Normandie" (CQFD!). Cette équipe était composée de Marianne Le Corre, Corinne Perrot, Clémence Lamothe, Noémie Duracher, Laure Malègue (calibre 5) et Séverine Lafont (calibre 6). Très attendue, cette équipe avait réalisé une bonne prestation sur le terrain (sans trop d'entraînements) et à la buvette (avec une bien meilleure préparation).

13 avr.

[PEF] Bras de fer entre canaulaises et coutainvillaises!

Je trouve enfin quelques minutes pour vous parler un peu de ce que j'ai vu ce week-end à Pompadour sous un soleil radieux pas comme l'an dernier. D'ailleurs, je ne sais pas si c'est le soleil ou les filles, mais l'ambiance était bien plus décontractée que l'année dernière, et l'entente générale entre les participants bien plus cordiale... probablement que ces 2 facteurs ont agi conjointement pour en arriver là ;o)

Globalement, j'ai trouvé que le niveau a bien monté depuis l'an dernier, et ce championnat parait aujourd'hui assez homogène. Certains ne partagent pas mon avis, mais je n'avais pas vu la Pro Elite Féminine depuis les finales à Lignière la saison passée, et j'ai pris beaucoup plus de plaisir à les voir évoluer le week-end dernier, toute équipe confondu. Certes, il y a très peu d'individualités qui sortent du lot (ça va être dur de faire une sélection pour les championnats d'Europe), mais les collectifs sont plus rodés et les stratégies plus assumées. Certains matchs manquent d'intérêt, mais on assiste à de vraies oppositions de style de jeu et  on sent que ça travaille sérieusement à la maison.

D'un point de vue sportif, Lacanau et Coup d'Envoi d'Agon-Coutainville sortent gagnantes de ce week-end en crucifiant leurs 2 adversaires directs, Chambly et Nancy Cheval Liberté, qui sortent avec 2 défaites de ce week-end. Comme prévu, Chambéry reste en embuscade et se place au pied du podium en prenant une victoire à Nancy dimanche. Dans la zone de relégation, c'est Bordeaux Minx qui fait une très bonne opération avec 6 points et une 6ème place qui les sauve pour le moment. On reste donc sur un championnat à 2 vitesses avec les 5 premières en lutte pour le podium et les 5 dernières qui se tirent la bourre pour prendre la dernière place pour la PEF 2011. En tête Lacanau et Coutainville sont lancées dans un duel à distance pour le titre dont l'issu pourrait se jouer à Lignières pendant le match qui les opposera directement.

Et pour finir ce rapide reporting, une petite vidéo pour illustrer le thème du week-end : horseball et dressage... en félicitant au passage les roses pour le prix du dresseur, probablement attribué en grande partie à Jade du Sémaphore ;o)

10 fév.

[Pro] En route pour Saint Lô 2010!

J'ai malheureusement manqué les premières étapes de Pro Elite dans le sud, et c'est pourquoi je me fais une joie de monter à Saint Lô le week-end prochain pour voir évoluer les Pro Elite Féminines et Mixtes ainsi que les Pro Mixtes.

Comme d'habitude sur les étapes où on trouve un accès internet, je vais essayer de vous proposer du contenu vidéo tout au long du week-end. Cette diffusion ne prendra pas la forme d'une retransmission en direct des matchs comme l'an dernier, mais je me lance un nouveau défi : le reportage vidéo à chaud! Je vais donc essayer de vous proposer pendant ces 2 jours des interviews et des petits clips vidéo glanés au fil des matchs. Vous trouverez donc sur la page d'accueil de ce blog un lecteur vidéo qui vous proposera de visionner les dernières images publiées sur la Web TV spéciale Saint Lô 2010.

Histoire d'être un peu pertinent dans ce que je vais filmer, il est nécessaire de faire un point sur les différents championnats prévus au programme :

Bref, un emploi du temps chargé et prometteur que je vais essayer de vivre et de vous faire vivre au mieux à travers HBall Web TV. J'espère que ça vous plaira et que vous serez nombreux à suivre l'évènement sur ce blog ce week-end...

05 janv.

Les joueurs avaient la classe dans le temps!

[Avis] Le jeu était peut-être plus bas de gamme dans le temps, mais les joueurs avaient plus la classe, non? Si on compare vite fait passé et présent, ou plutôt la génération actuelle, parce que la relève est bien plus présentable ;o)

19 oct.

[CDF] Le horseball, les filles et le sport de haut niveau

Je m'étais planté dans mes pronostiques pour le 1er tour de la Coupe de France Féminine, mais en écoutant l'interview d'Eve Segear, je suis heureux de constater qu'elle a le même avis que moi sur les forces en présence à Equita Lyon.

D'ailleurs, c'est assez logique de penser voir Agon remporter la compétition. Si on part du principe que le horseball féminin fonctionne comme un sport de haut niveau, c'est nécessairement l'équipe capitalisant le plus d'expérience et de préparation qui doit l'emporter. Ainsi, on aurait par ordre de préférence :

  • Coup d'Envoi d'Agon : équipe stable et homogène depuis quelques saisons
  • Chambly : savoir faire camblysien avec un coup de pouce de Marianne Lecorre
  • Loire sur Rhône : équipe n'aillant jamais évolué à ce niveau associée à l'expérience d'Eve Segear
  • Ouest Lyon : nouvelle équipe formée de joueuses d'horizons différents

En fonction du tirage au sort, c'est donc les normandes ou les parisiennes qui devraient gagner la finale... Et si ce n'étais pas le cas, ça laisserait penser que le horseball féminin n'est pas encore un sport de haut niveau puisque l'expérience des individualités aurait pris l'ascendant sur l'expérience des équipes.

Parce qu'au final, la pratique d'un sport collectif à haut niveau, c'est simplement travailler avec des individualités pour en faire un groupe homogène et performant, non? D'ailleurs, plus on monte dans les divisions, que ce soit au foot ou au rugby, plus la hierarchie entre les équipes semble déterministe, l'appréciation de la performance du groupe étant plus palpable car beaucoup moins dépendante d'un ou deux de ses éléments. On ne dira jamais que Marseille gagne uniquement grâce à Niang ou que le Stade Toulousain ne vaincra que si Vincent Clerc est sur la pelouse, vous me suivez? Plus que l'addition des individualités, ce sera la manière de travailler, la qualité des joueurs sur le banc, la complicité entre les joueurs, ... qui entrent en ligne de compte, cf. équipe de France de foot :oP

M'enfin... la Coupe de France Féminine reste du sport, et dans le sport, tout peut arriver... surtout sur un match à élimination directe! Alors attendons de voir ce que vont nous montrer les filles à Lyon... et je croise les doigts pour qu'elles me confortent dans l'idée qu'elles sont à la hauteur d'un sport de haut niveau!

16 juin

[PEM] Calculs de points et règle de trois

On nous avait promis un championnat très disputé cette saison en Pro Elite Mixte et on ne s'y était pas trompé! Ils étaient 5 dans un mouchoir de poche avant Jardy, et ils ne sont maintenant plus que 3 à se parager les places sur le podium. A égalité parfaite de points avec Bordeaux Blanzac et Arles, Chambly garde la tête avec sa supériorité au goal average, mais ça semble bien fragile avant les 2 dernières journées du championnat 2009.

Fragile, d'autant plus que Chambly et Bordeaux Blanzac devront en découdre le samedi à Beaucaire alors qu'Arles semble avoir un calendrier plus favorable en jouant 2 équipes de bas de tableau, Aramon et Aramon/Chambéry. Mais on a appris tout au long de la saison que les équipes de bas de tableau peuvent créer la surprise face aux grosses cylindrés, et elles risquent d'être d'autant plus décomplexées si leur destin pour la saison prochaine est déjà scellé.

Alors, qui va prendre la Coupe du Capitaine Clave? Le vainqueur du match Chambly/Bordeaux ou Arles? Si le sport était déterministe, il faudrait parier sur Arles, statistiquement avantagé... Mais le fil est trop mince, ce sera l'équipe la plus en forme qui montera sur la plus haute marche du podium.

Bref, il va y avoir du sport mais moi je reste tranquille à Beaucaire, du sport entre 3 équipes pour le titre et les autres qui ne bouderont certainement pas leur plaisir d'abitrer les duels à distance du dimanche!

NB : Pour ce qui concerne la course au maintient, je n'ai pas les scores, donc je ne sais pas si c'est joué ou si il reste encore un risque pour Aramon/Chambéry de redescendre. Seront-ils galvanisés par une bonne fin de saison ou motivés pour sauver leur peau contre les arlésiens?

13 janv.

[TV] La finale de la Champions League sur Equidia... La vidéo!

Pour ceux qui l'ont manqué :

NB : On pense à féliciter Equidia, si ce n'est pas déjà fait, hein?

12 janv.

[TV] La finale de la Champions League sur Equidia... Le bilan!

Alors, qui était devant sa TV hier soir? Il y avait au moins moi! Et ça fait plaisir de voir un match de HB bien calé sans son canap avec une pizza et une binouze ;o)

La réalisation était plutôt sympa avec des ralentis bien sentis. Certes les cameramen ne semblent pas encore rodés à notre discipline et ils ont du mal à bien suivre le ballon, à trouver les bons cadrages (notamment sur les touches), mais l'ensemble me paraît plutôt satisfaisant, même pour un néophyte. Les commentaires de notre Thomas Soubes national étaient clairs et efficaces, même si j'aurais aimé un ton un peu plus... enjoué.

Bref, c'est encore un galop d'essai, mais le format semble prometteur : c'est relativement court (mais suffisant pour finir une pizza!), c'est dynamique et prenant, et j'ai l'impression que même les non-cavaliers pourraient accrocher. La seule faiblesse que j'y trouve, c'est qu'avec l'effet vidéo qui diminue la sensation de vitesse, seuls les gestes techniques offrent un réel plaisir visuel... Le jeu physique perd toute fluidité. Du coup, il va falloir exaucer mes voeux 2009 si on veut avoir des retransmission TV digne de la NBA ;o)

Une dernière chose : ceux qui auront regardé le programme précédent se sont certainement rendu compte qu'on fait encore figure de parent pauvre de l'équitation. En effet, le petit sujet sur l'avant match des joueurs respire beaucoup moins le bling bling que le Défi des Champions du CSO avec ses cavaliers proprets et son matériel haut de gamme. Je sais bien qu'on fait de notre mieux, mais la comparaison est sévère et vraiment pas en notre faveur il me semble...

Et vous, vous en avez pensé quoi?

NB : Et n'oubliez pas de témoigner votre reconnaissance à Equidia, hein?

- page 1 de 2