La trève estival est le théatre du mercato horseballistique. Alors qu'on la pensait indéboulonnable à Chambly, Marianne Le Corre a décidé que sa carrière allait faire un crochet par Pasly. Equipe de France féminine, Pro Elite Mixte et Féminine, Marianne fait partie des joueurs les plus expérimentés du circuit Pro. J'ai voulu en savoir plus sur les raisons qui ont motivé son choix pour la saison 2010-2011.

connait le haut niveau depuis des annéesCommençons par mettre un petit fond sonore choisi par notre invitée :

Après des années sous les couleurs de Chambly, tu as décidé de changer de crèmerie cette saison en rejoignant Pasly. Pourquoi ce choix : marre de l'accent picard camblysien ou séduite par Denis Boulard*?

Marianne Le Corre : Les deux bien sûr! Les caps à passer dans une vie commune n'ont finalement rien à voir avec des histoires de libido... Dans mon cas, après le cap des 7 ans (et la mise en retraite de MON cheval Ashgari), le doute s'est installé. Après celui des 10 ans, une irrésistible envie de changement s'est imposée. La politique camblisienne a évoluée pendant tout ce temps, mes attentes également avec l'age, et pas forcement dans les mêmes directions.
Il était donc temps de tenter autre chose et l'accent picard de Pasly est légèrement différent de celui de l'Oise (la vraie raison est bien évidemment mon attirance incontrôlable pour Monsieur Boulard, mais ayant sérieusement peur de me prendre une soufflante par Pascale, je préfère mentir sur mes motivations).
J'ai mis mon dernier cheval en pré-retraite anticipée pour des raisons de dos en carton et de débilité mentale légère après Jardy, et ayant créé mon entreprise au printemps, des contraintes temporelles et financières ont précipité ce départ. De plus, les conditions paslysiennes qui me permettent de continuer malgré tout de jouer en Pro mixte étaient plus qu'aléchantes.

Quels sont tes objectifs à Pasly? Tu parles de jouer en Pro Mixte, est-ce toi qui a mis Wilfried Wigniez** à la porte, l'obligeant à migrer en Amateur Elite avec Gif?

Marianne Le Corre : Le résultat d'un travail de longue haleine m'a même permis de mettre les DEUX frères Vigniez dehors (en calant le premier avec un des membres de la bourriche*** loin de Soissons, et pour l'autre il a fallu que je paie le jury du bac). Mais ils ont malgré tout trouvé un port d'attache, ce qui limite sérieusement mon sentiment de culpabilité.
L'objectif principal est de retrouver l'envie de jouer, de partir sur les week-ends avec mon équipe, et de refaire passer le horse-ball de l'état de "contrainte" à celui de "loisir". Les dernières saisons ont été compliquées, en particulier la dernière, et la confiance en moi s'est petit à petit évaporée. Une nouvelle équipe, un nouveau maillot, de nouveaux coéquipiers, un nouveau cheval et un nouveau coach: ça passe ou ça casse! Je pense qu'il me reste des choses à faire malgré mon grand age, et l'occasion m'en a été donnée, j'ai sauté dessus. Quand aux objectifs en terme de résultats, je n'en ai pas vraiment. Si la sauce prend dans l'équipe ils seront surement au rendez-vous, mais ma priorité reste de me faire plaisir dans une catégorie qui m'est particulièrement chère avec son ambiance souvent très sympathique.

"Les dernières saisons ont été compliquées" : depuis que tu as cessé d'évoluer en Pro Elite Féminine (en 2006 si mes souvenirs sont bons)? Tu continues cependant à jouer en féminine en championnat Amateur. Pourquoi garder le c*l entre 2 chaises?

Marianne Le Corre : Je ne crois pas que mon humble postérieur soit entre deux chaises! Il y a de ça une éternité, le championnat féminin se résumait à un week-end de qualification en ile de france et un week-end final. Pas de quoi faire une saison, mais il était alors facile de faire un championnat féminin et un championnat mixte. Le championnat féminin s'est bien heureusement développé, doucement dans un premier temps. Il a fallu alors faire un choix pour des raisons financières d'une part et par rapport au planning de mon équidé. Il a fallu choisir et à l'époque aux vues des différentes équipes en présence à Chambly, l'option mixte a été une évidence.
Depuis j'ai participé aux championnats féminins de façon plus occasionnelle et mes deux dernières années d'amateur avec des équipes lyonnaises étaient un délire de "vielles de l'époque", c'est à dire de copines qui étions adversaires autour des années 2000, et qui avions envie de passer un peu de temps ensemble, sans s'investir ou s'entraîner. Cependant je suis très heureuse de constater que le championnat féminin montre enfin un vrai visage, et je ne cache pas que la possibilité de repartir en féminine si je n'avais pas rejoins Pasly m'a fortement traversé la tête... Il aurait certainement été plus raisonnable de faire ainsi, mais je ne suis pas quelqu'un de très raisonnable...
Cela dit, il est possible que je fasse quelques matchs en début de saison avec l'équipe amateur féminine, d'une parce qu'elles sont seulement 5, et surtout car mon nouveau partenaire de jeu, Oceanit, manque encore un peu de métier et nous nous connaissons à peine depuis 15 jours. L'occasion donc de nous découvrir un peu plus avant Montpellier.

La bourriche d'huîtres qui avait vendu du rêve à Saint Lô en 2009 n'évoluera donc jamais dans un championnat officiel?

Marianne Le Corre : Le test du NHS 2009 a mis en évidence une réalité: la bourriche* est totalement incapable du moindre sérieux! Sur 3 entraînements prévus avant de partir à St Lo, 2 se sont transformés en activité piscine-punch... Il ne serait donc pas raisonnable de nous réunir à long terme. Pourtant l'idée a en effet germé plusieurs fois, notamment sur la fin de saison dernière: un échange de place d'un commun accord interne en Ile de France aurait pu permettre à Galbaux de tenter ses chances en Amateur élite et d'essayer de monter en Elite féminine. Une bonne partie de la bourriche serait alors sans aucun doute partie sur ce championnat. La FFE a refusé et chacun a poursuivi sa route, d'autant plus que ce n'aurait pas été simple logistiquement parlant. Depuis l’huître calibre 6*** évolue en International de complet. Reste à savoir si nous réussirons à la repécher un jour, ainsi que sa groomette de luxe calibre 5***, pour un autre tournoi comme le NHS. Ce serait un plaisir immense mais ça restera certainement pour des rencontres amicales malheureusement...

Pour finir, qu'est-ce que tu aimerais dire à tes nouveaux coéquipiers?

Marianne Le Corre : Des siècles sur et autour des terrains m'ont bien évidemment apporté une sagesse infinie et telle Yoda je peux la leur faire partager au travers des 10 commandements suivants (les derniers étant légèrement plus ciblés Pasly...) : 

  1. Du résultat final et de l'avenir point trop tu ne te soucieras, de chaque instant à l'entrainement ou en week-end tu profiteras. (sinon 3ème après avoir mené toute la saison tu termineras...)
  2. "Sans contrôle la puissance n'est rien" ce dicton tu comprendras.
  3. Profiter des compétences, du savoir et de l'expérience de chacun tu devras.
  4. Quel que soit le résultat, après le match avec ton équipe une bière tu boiras.
  5. De ta monture grand soin tu prendras.
  6. Tes ainés et les femmes (et encore plus les deux en même temps) tu respecteras.
  7. De ceux qui ont un peu de mal à imprimer le jeu paslysien pour l'instant tu te soucieras et tu excuseras.
  8. Prendre des décisions une fois pour toutes tu devras.
  9. Les plus lents à préparer ou à dépréparer tu attendras.
  10. Une bouteille de blanc parmi les courses de l'apéro du jeudi tu n'oublieras pas****

Sinon je leur dis un grand merci pour l'accueil au sein du club. Je suis ravie de jouer avec eux et j'espère que le potentiel évident de ce groupe arrivera à prendre forme et que le plaisir de jouer ensemble suivra.

Il me semble que même le premier commandement est très "ciblé Pasly"! Bonne saison à toi dans cette nouvelle écurie ;o)

Notes :
*    Denis Boulard : coach de Pasly pour ceux qui ne le connaîtraient pas...
**   Wilfried Vigniez : joueur de Pasly en 2009-2010 avec son frère Dimitri
*** bourriche : Référence à la sélection féminine parisienne qui a participé au tournoi international organisé à l'occasion du Normandie Horse Show 2009 sous les couleurs de leur partenaire "les Huîtres de Normandie" (CQFD!). Cette équipe était composée de Marianne Le Corre, Corinne Perrot, Clémence Lamothe, Noémie Duracher, Laure Malègue (calibre 5) et Séverine Lafont (calibre 6). Très attendue, cette équipe avait réalisé une bonne prestation sur le terrain (sans trop d'entraînements) et à la buvette (avec une bien meilleure préparation).