Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Nicolas Thiessard

Fil des billets - Fil des commentaires

13 oct.

Revue d'effectif!

Horseball Equipe de France JeunesAu moment où Lièvremont semble enfin avoir trouvé son équipe type, son homologue horseballistique nous annonce la liste des 8 qui devront encore une fois ramener la Coupe d'Europe, n'en déplaise à l'autre pays du horseball, la Catalogne l'Espagne! Comme d'habitude, la sélection amène son lot de critiques, alors pas de raisons que je n'apporte pas ma pierre à l'édifice.

  1. Benoit Lévêque avec Alpidivo (Arles) : On ne sait pas si il a voté pour les primaires, mais on est certain qu'il jouera à droite! En ces temps de crise, c'est important d'avoir des certitudes...
  2. François Tessier avec Prince Luigi (Bordeaux) : Depuis quand n'avait-on pas sélectionné un bordelais qui ne s'appelle pas Depons? Un demi à la buvette à celui qui me trouve la réponse!
  3. Jean-Baptiste Depons avec Silveris (Bordeaux) : Dur en défense, coffre à ballon en attaque, indispensable pour mettre un peu de poids dans cette sélection!
  4. Jérôme Hadjout avec Perfect World (Chambly) : Vous en connaissez beaucoup des joueurs de horseball qui rentrent sur le terrain avec une envie et une détermination de cadet?
  5. Maël Goisbault avec Milky Way de Brion (Nantes) : Quand tout vous réussit, vous gravissez tous les échelons du horseball français alors que vous n'aviez même pas encore le permis de conduire et vous voilà en Equipe de France senior... Respect!
  6. Mikel Le Gall avec Ascot Queen (Arles) : Parce qu'il le vaut bien!
  7. Nicolas Thiessard avec Sam Wood (Arles) : Tous les ans, le temps d'une échéance internationale, il réalise à moitié son rêve : jouer avec Blanzac!
  8. Romain Depons avec Chef de File ou Zakaya (Bordeaux) : Seul titulaire incontesté, son talon d'Achille, c'est les genoux... Mais après tout, Lièvremont avait bien sélectionné des mecs qui ne tenaient pas debout, alors pourquoi pas? Chez nous, c'est le cheval qui court!
Les oubliés :
  • Johann Pignal (Chambly) : Le rôle d'atout séduction pour adolescente en fleur sera joué cette année par François, Johann n'a pas été reconduit pour cette saison... Trop vieux déjà?
  • Florian Moschkowitz (Chambly) : Maintenant qu'on a plus rapide avec Maël, on va avoir du mal à reprendre l'ancien modèle Mos...
  • Gerald Ratel (Rouen) : Ne joue ni à Arles, ni à Chambly, ni à Bordeaux, ni à Nantes... CQFD!
  • Stéphane Gillot (Chambéry) : Il fait avec une seule main ce que les autres font avec les 2, et inversement... Rien compris au horseball ce bonhomme!
  • Marcellin Rambaud (Nantes) : Sa sélection aurait pu faire passer la moyenne d'âge de l'équipe sous la barre des 25 ans, et on sait bien que le horseball est un sport de trentenaires.
Bref, Raphaël Dubois a fait une sélection... Et je suis certains qu'ils sont même capables de gagner!
15 sept.

Arles : encore raté!

Quand j'ai appris que la dream team arlésienne avait encore une fois manqué son rendez-vous avec l'Europe, je me suis demandé si ils étaient frappés du syndrome Bolt & Rinner. Après visionnage de la vidéo du match, il apparaît qu'il n'en est rien, ils sont juste à côté de leur horseball!

On sent bien qu'ils sont agacés par l'arbitrage en début de match, mais pour des joueurs avec cette expérience, l'équipe aurait dû réussir à s'adapter. Mais au lieu de ça, pendant que Gil Carbonés Baldich crée du jeu, Mathieu Laguerre attend qu'on lui fasse une passe. Pendant que Carles Villa ne cesse de relancer le jeu, David Abecassis peine à trouver ses marques. Pendant que Maria Clavell est toujours au soutien, Christine Laguerre s'enfonce seule dans la défense. Pendant que Miquel Julia place des points de fixations, Nicolas Thiessard continue de provoquer l'arbitre en reculant sur ses défenses. Bref, alors que les catalans jouent, les arlésiens se regardent jouer. A croire qu'ils ont oublié l'essentiel : une finale, ça se gagne!

Et pourtant, ils sont techniquement meilleurs, leurs chevaux sont mieux préparés... Si j'étais coach d'Arles, je crois que je recruterais un ou deux argentins avant le début de la saison régulière pour mettre un peu de furia dans le jeu. Je l'ai déjà dit, nos joueurs de haut-niveau prennent de l'âge, les équipes pros ont besoin de sang neuf. Leurs lauriers passés ne leur permettront pas toujours de conserver leur place dans la hiérarchie horseballistique. Pendant ce temps là, en Espagne, on a rien à perdre, on joue... et on gagne de plus en plus souvent!

Pour la prochaine participation de la dream team arlésienne à la FIHB Champions League : jamais 2 sans 3 pour les défaites... ou plutôt après la 3ème place, la 2ème, ce sera logiquement le titre?

29 avr.

Tous sélectionneurs!

Horseball Equipe de France JeunesL'équipe www.horse-ball.org a eu la très bonne idée de réaliser un sondage auprès de ses lecteurs afin que chacun puisse proposer sa propre composition d'équipe de France pour le Grand Tournoi, étape préparative aux championnats d'Europe seniors qui auront lieu à l'automne prochain à Montpellier. Une façon de permettre à tous de s'exprimer... et peut-être d'éviter les éternelles querelles stériles qui suivent toujours l'annonce de la sélection officielle!

Quelques clics plus tard, voici la liste des joueurs retenus démocratiquement par les internautes :

La majorité a parlé... et elle ne prend pas de risques! Rien de bien palpitant dans cette sélection de vieux briscards de la scène internationale... On en serait même à se demander où sont les éternels insatisfaits qui ne se reconnaissent jamais dans l'équipe de France qu'on leur propose.

Par contre, quelque chose d'intéressant se dégage dans la suite du classement :

  • 2 nantais plébiscités à près de 30% et un 3ème tout juste à 10% (même si on sait qu'ils sont jeunes, beaux et ont beaucoup de groupies, ça reste quand même significatif)
  • 1 rouennais à 15%

Ce qui nous fait 4 promus dans les 18 joueurs mis en valeur par ce sondage, et je ne serais pas étonné qu'on ait un Maël Goisbault ou un Gérald Ratel en sélection. C'est même probablement souhaitable pour apporter un peu de sang neuf au groupe France car nous savons maintenant que nous ne pourrons pas éternellement nous reposer sur nos acquis pour battre les espagnols. En leur proposant la même équipe d'année en année, ils vont bien finir par trouver les failles.

Quoiqu'il en soit, Raphaël Dubois n'a que l'embarras du choix, et même si sa sélection ne fera pas l'unanimité, on saura dimanche si elle colle au moins à la majorité ;o)

05 janv.

[Blog] Qui a fait le buzz en 2009?

On a survécu à la St Sylvestre, c'est donc l'heure de faire le bilan de ce qui a le plus buzzé sur HBall.info l'an dernier. Commençons par les 10 joueurs les plus médiatiques en 2009 :

  1. Laure De Prado
  2. François Tessier
  3. Laurent Motard
  4. Benjamin Depons
  5. Romain Depons
  1. Johann Pignal
  2. Nicolas Thiessard
  3. Florian Moschkowitz
  4. Sernin Pitois
  5. Clémence Lamothe

C'est une surprise, mais c'est Laure De Prado, la joueuse espagnole de Palencia, qui occupe de très loin la première place du classement (presque 20 requêtes par jour durant tout l'été... et je n'ai pas de réelle explication au phénomène!). On note que j'étais ex aequo avec François, mais je me suis éclipsé du podium car je ne pense pas que ce soit le fruit de mes talents de joueur ;o)

Poursuivons avec les 10 clubs qui ont fait le buzz en 2009 :

  1. Fournès Cheval Mon Ami
  2. Loire sur Rhône
  3. Nantes Grandchamp-Des-Fontaines
  4. Lyon Génas
  5. Saint Selve
  1. Coup d'Envoi d'Agon-Coutainville
  2. Bordeaux Blanzac
  3. Le Roumois
  4. UCPA Saint Priest
  5. Cardedeu

Etonnamment, aucun club de Pro Elite dans le Top 5, et une mixité parfaite entre clubs Pro et Amateur. Les catalans de Cardedeu rentrent de justesse dans le classement, probablement grâce à leur très bonne performance en Champions League.

Et pour finir, voyons quels ont été les 5 billets les plus populaires en 2009 :

  1. [EDF] Championnat d'Europe Jeunes : Tomber... s'écraser ou rebondir?
  2. [France] Peut-on se passer de sélectionneur national?
  3. [Sports Co] Où sont les femmes?
  4. [Règlement] Les pénalités en faute!
  5. [Vidéo] Le Grand Match du Grand Tournoi

Et là, je dois dire que je suis plutôt content puisque vos billets préférés sont presque tous des articles de fond, ce qui m'encourage à continuer de m'interroger sur le développement de notre sport puisqu'il n'y a pas que moi que ça intéresse!

Voilà donc pour 2009, attendons de voir ce que va nous réserver 2010 ;o)

NB : ces classements ont été élaborés à partir des données concernant le traffic de HBall.info ainsi que des recherches Google aillant abouties sur HBall.info.

27 oct.

[Culture] Une affaire de famille!

Non, je ne vais pas vous parler de la Camorra ou de la Cosa Nostra! Je ne pense pas que le horse-ball génère suffisement de profits pour attirer les organisations mafieuses ;o)

Par contre, en regardant le carré finale de la coupe de France, vous vous rendrez compte que le horse-ball est une affaire de famille. En effet, parmi les quatres équipes qualifiées, 3 d'entre elles sont basées sur des fratries, la quatrième étant tout de même composée de joueurs se connaissant depuis leur plus jeune âge. Ainsi, nous avons les frères Thiessard à Gif, les frères Murzeau à Saumur et les frères Depons à Blanzac.

De là à dire qu'un duo ou un trio de frères est la base d'une grande équipe, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas, mais le moment me paraît bien choisi pour demander à leurs coéquipiers ce que ça change de faire partie d'un collectif fortement marqué par 2 ou 3 frangins.

HBall.info : Qu'est ce que ça fait de jouer à Saumur et de ne pas s'appeler Murzeau?

Baptiste Vignal : Pour moi le fait d'avoir dans l'équipe trois frangins, (Gaëtan est vraiment un frère pour eux! Seul le nom change [1]) permet au collectif d'avoir une base sure ! Ainsi pour la plupart des situations, ils n'ont pas besoin de se parler pour se comprendre. D'ailleur ce n'est pas pour rien que notre ligne de touche est si performante : elle est composée des trois frères!
Après le fait de ne pas s'appeller Murzeau n'est pas un problème insurmontable car ils ne sont pas fermés d'esprit et comme la plupart des joueurs de talent ils arrivent à rendre leurs coéquipiers meilleurs. En fait notre grande force l'an dernier a été notre solidarité un peu comme si on faisait tous partie de la famille! Et peut être que cet esprit de famille qu'ils mettent dans l'équipe est la principale différence avec une équipe traditionnelle.

HBall.info : Qu'est ce que ça fait de jouer à Blanzac et de ne pas s'appeler Depons?

Thomas Péré : C'est que du bonheur! Si je devais résumer en une phrase ce serait seulement celle-là.
D'avoir 3 frères, un cousin, un papa [2] et un CheauCheau (ndlr : Adrien Bécheau) qui a grandi avec eux, c'est une vrai famille qui a autant plaisir à monter ensemble, jouer ensemble... et bien sûr boire un coup ensemble au bar, que de se voir la semaine pour autre chose que le cheval.
La complicité et la solidarité sont les deux mots auquel je pense pour décrire l'esprit qui anime l'équipe, autant à pied qu'à cheval, grâce à ce noyau familial.

Adrien Bécheau : TP (ndlr : Thomas Péré) a tout dit! Rien que du bohneur! Bernard m'a fait grandir à cheval et en dehors... et il continue à le faire. Romain et Jean-Baptiste sont comme des grands frères. C'est eux qui m'ont quasiment tout appris. Il aura fallu du temps pour les rejoindre mais maintenant c'est un régal. Je joue avec Ichon (ndlr : Benjamin Depons) et Momo (ndlr : Hugo Soubes) depuis toujours, on a monté les échelons ensemble. Inutile de dire qu'on se connait par coeur. TP a réussi à s'intégrer dans ce noyau rapidement et très facilement, ce qui nous donne une équipe soudée aussi bien en dehors que sur le terrain.

[1] Gaëtan Marcolini est le beau-frère de Cédric et Thibault Murzeau

[2] Hugo Soubes est le cousin des frères Depons et Bernard Depons, coach de Bordeaux Blanzac, est le père de Romain, Jean-Baptiste et Benjamin.

18 juil.

[Podcast] Nicolas Thiessard, le point guard

On passe au suivant avec Nicolas Thiessard, un des meneurs de jeu de cette sélection bleue et n°2 de l'équipe de Gif en saison régulière. Efficace en défense sur les postes hauts grâce à la réactivité de son cheval Phonak, Nicolas désaxe souvent les porteurs de balles adverses. En touche, il joue plutôt en relais et parfois en second rang. Lors des attaques, il part souvent balle en main ou en premier soutien du porteur et c'est donc souvent lui qui met l'action en place. Pour vérifier tout ça, vous n'avez qu'à jeter un oeil ci-dessous :