Certains l'auront peut-être remarqué : depuis quelques temps, j'essaie de m'astreindre à écrire horseball et pas horse-ball ou horse ball... Et ce n'est pas juste une lubie passagère ou un délire calligraphique.

Tout d'abord, horseball est en accord avec les recommandations de l'Académie Française. En effet, en 1990, le Conseil Supérieur de la langue française propose plusieurs rectifications orthographiques. Depuis, il convient donc de remplacer le trait d'union par la soudure dans un certain nombre de mots dont handball, baseball, basketball, volleyball... et par conséquent, pourquoi pas horseball?

Ensuite, horseball est plus facile à tracer pour les outils sémantiques du web. Si on prend le plus célèbre, à savoir Google, on obtient via Trends le diagramme ci-dessus. Horse-ball est donc pratiquement inconnu, horse ball est fortement représenté, mais aussi fortement bruité par des concepts homonymes comme les horse balls. Horseball est donc celui des 3 termes qui permet le mieux à Google de coller à l'actualité de notre sport. On note ainsi 2 pics majeurs sur les dernières années, correspondant respectivement à la Coupe du Monde de Ponte de Lima en 2008 et aux Championnats d'Europe d'Oviedo en 2009. Par ailleurs, les non-francophones semblent utiliser pus naturellement horseball...

Bref, si on veut médiatiser correctement notre sport, horseball est un bien meilleur candidat que horse-ball sur le plan de l'orthographe et de l'informatique. Je vous encourage donc à l'utiliser de préférence, d'autant qu'il ne me semble pas que l'orthographe officielle du horseball soit définie quelque part (non?). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour le web, ça veut dire beaucoup ;o)