Au moment où les camblysiens reviennent en force, les bordelais semblent en perte de vitesse... Toutes les équipes connaissent des hauts et des bas sportivement parlant. Les aléas les plus marqués mettent souvent en cause le degré de préparation des joueurs et des chevaux.

Ainsi, Chambly a connu pas mal de problèmes de cavalerie la saison dernière, problèmes qui pourraient être imputés au renouvellement partiel de leur piquet de chevaux. De même, l'équipe de Bordeaux enchaîne les petits tracas avec ses chevaux, probablement en partie pour la même raison. A côté de ça, les saumurois ou les chambériens, connus et reconnus pour leur jeu engagé, semblent avoir moins de problèmes de ce genre ces temps-ci. Bien sûr, je n'ai aucunes statistiques là dessus, et dieux sait si ce serait utile d'en avoir.

Bref, partant de ces hypothèses très empiriques, j'en arrive à me demander si les jeunes chevaux qu'on amène au haut niveau en quelques mois sont prêts à encaisser le jeu actuel. Si on reprend l'exemple des bordelais, il est indéniable que leur équitation et leur jeu sont très exigeants pour leurs montures en terme de souplesse et de tonus musculaire (n'obtient pas le prix du dresseur qui veut!). Et si le horseball était arrivé au niveau de maturité où les chevaux doivent avoir un minimum d'expérience avant d'arriver au haut niveau, au même titre que leurs cavaliers? Ca semble assez réaliste dans la mesure où pas mal de premiers chevaux de grand joueurs ont eu une carrière significativement longue, prenant du galon au rythme de leurs cavaliers.

Si j'ai raison, il va falloir choisir entre 2 solutions pour les joueurs Pro : acheter des chevaux expérimentés ou préparer un second cheval avant la fin de carrière du premier. Le hic, c'est que ça implique un financement supplémentaire... que ne pourrons sans doute pas supporter les joueurs. Le temps de la recherche de partenaires et de dresseurs de chevaux de horseball risque donc de battre son plein d'ici peu... du moins si on ne veut pas qu'un joueur éclairé publie "Horseball moderne, un jeu de massacre!". Plutôt une bonne nouvelle pour notre sport, non?