Hasard de la vie, j'ai été en charge d'animer au micro 2 manifestations équestres en l'espace d'une semaine alors qu'on ne m'avait jamais vraiment confié cette tâche auparavant. J'ai donc eu le plaisir de commenter les matchs de Pro Elite Mixte à Pompadour la semaine dernière, et j'ai rempilé hier pour un concours de saut d'obstacles.

De ces 2 expériences similaires en apparence, je retiens que le horse-ball est vraiment une activité propice à l'épanouïssement des speakers en herbe. Ca semble comparable, mais j'y ai vu 2 différences notables :

  • sur le plan musical : les jingles des "sans fautes" font bien sûr écho au jingles des buts, mais l'ambiance sonore aux abords d'un terrain de CSO doit se faire discrête là où on attendrait qu'elle fasse monter la sauce pour un match de horse-ball. D'ailleurs, à Pompadour, c'est vraiment dommage qu'on n'ait pas eu une meilleure sonorisation des abords de la carrière pour habiller un peu mieux les rencontres en musique...
  • sur l'information à délivrer : le spectateur de CSO attend une brève présentation, un score et éventuellement un chrono, alors qu'en horse-ball, le speaker doit faire vivre le match. Je pense que le public a connu un grand moment de solitude quand l'ampli s'est coupé à Pompadour lors du dernier match. Ca faisait vraiment tristounet un match de horse-ball sans commentaires et sous la pluie.

Tout ça pour dire qu'une des pistes à travailler pour rendre le horse-ball spectaculaire serait donc de soigner l'environnement sonore que l'on propose lors des matchs. Ainsi, pêle-mêle, ce qui me semble important : un commentateur pour chaque équipe (ça permet de reprendre son souffle mais aussi d'accentuer l'impression d'opposition), des jingles pour les buts, des musiques originales pour introduire les équipes (et cela sous-entend qu'il faut que les joueurs rentrent de manière "ordonnées"), un maximum d'information sur les forces en présence et sur l'enjeu du match, des idées pour faire participer le public (pas évident, et cruellement lié à la topologie des abords du terrain), un vocabulaire dédié pour décrire certaines phases de jeu ou mouvements (mais qui reste explicite pour le néophyte, pas si simple!), un débit de paroles qui suit l'intensité et/ou la vitesse du jeu... Vous en avez d'autres?

Je pense que si on arrive à bien coordonner ces différents points, on peut améliorer sensiblement l'expérience des spectateurs lors des matchs... Mais encore une fois, ça va demande travail et application! Mais après tout, les ricains y sont bien arrivés en NBA ou en NHL, non?